Employé, tenant la tablette, montre des graphiques financiers de collègue sur l'écran aérien

Selon la nouvelle norme IFRS 9 Instruments financiers, le calcul du risque repose sur une modélisation complexe de données, lesquelles doivent être mises à jour à chaque date de clôture. (Photo par kan_chana / Shutterstock)

Innovation | Technologies

IFRS 9 et nouvelles obligations d’information: travail d’équipe d’abord

Faire appel à des spécialistes du risque et de la modélisation de données pour mieux évaluer le résultat net.

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Les IFRS (International Financial Reporting Standards ou Normes internationales d’information financière), publiées par l’IASB (International Accounting Standards Board) de , un organisme sans but lucratif, sont en vigueur depuis quelques années déjà. Toutefois, la version revue et corrigée d’IFRS 9, qui s’applique depuis le 1er janvier 2018, n’est pas sans soulever son lot d’inquiétudes.

Publiée en 2014 dans la foulée de la crise financière de 2008, a pour objectif, selon la Fondation, d’établir les principes de comptabilisation et d’évaluation des actifs financiers, des passifs financiers et de certains contrats d’achat ou de vente d’éléments non financiers. La norme exige d’une entité qu’elle comptabilise un actif financier ou un passif financier dans son état de la situation financière lorsqu’elle devient partie aux dispositions contractuelles de l’instrument. La comptabilité de couverture a aussi fait l’objet d’une refonte, mais les entités peuvent continuer d’appliquer les anciennes règles d’IAS 39 si elles le veulent.

Pour les CPA, selon IFRS 9, en plus de la valeur d’un instrument, il faut comptabiliser en résultat net 12 mois de pertes de crédit attendues lorsque l’instrument financier est créé ou acquis; une correction de valeur pour pertes devra aussi être établie.

Du côté des actifs financiers, les intérêts sont calculés sur la valeur comptable brute. C’est l’étape 1 du nouveau modèle. Puis, si le risque augmente de façon importante, les pertes de crédit attendues pour la durée de vie doivent être comptabilisées en résultat net. C’est l’étape 2.

Il sera question de l’étape 3 lorsque le risque de crédit augmente au point où l’actif est considéré comme déprécié. Des pertes de crédit attendues pour la durée de vie sont alors comptabilisées, mais le calcul des intérêts change : il est fondé sur la valeur comptable brute diminuée de toute correction de valeur pour pertes.

Les choses se corsent quand on veut calculer le risque. Un tel exercice met en jeu une modélisation complexe de données et s’appuie sur la valeur temps de l’argent et sur un montant fondé sur des pondérations probabilistes. On se fonde aussi sur des informations raisonnables et justifiables dont il est raisonnable de pouvoir disposer sans devoir engager des coûts ou des efforts déraisonnables, ce qui comprend des informations sur les événements passés et les circonstances actuelles et des prévisions concernant la conjoncture économique encore à venir. Les données seront mises à jour à chaque date de clôture.

C’est donc dire que les comptables doivent travailler avec des spécialistes en évaluation du risque de crédit et en modélisation de données, en vue de déterminer le risque ainsi que les pertes de crédit attendues pour chaque instrument, à chaque période de présentation de l’information financière, pour que le tout soit pris en compte dans le résultat net.

« IFRS 9 applique un raisonnement qui s’écarte des principes que suivent en général les comptables, explique Dina Duhon, directrice, modèles de risque, à la Banque Scotia. Les CPA sont ici appelés à consulter des spécialistes du risque de crédit et de l’analyse quantitative, et à travailler en étroite collaboration avec eux. Les acteurs de ces univers devront réussir à se comprendre. »

En savoir plus

Informez-vous sur l’incidence d’IFRS 9 sur le secteur des services financiers grâce au webinaire Application d’IFRS 9 : Enjeux et défis clés dans le secteur des services financiers, qui se tiendra le 19 juillet 2018. Dans ce webinaire sans frais, il sera question des difficultés relevées concernant l’application de cette norme, des mesures clés et des contrôles internes, ainsi que des éléments à prendre en considération en matière de TI et de systèmes.

Lectures complémentaires

CPA Canada a rassemblé des ressources externes utiles pour vous aider à comprendre et à appliquer IFRS 9 Instruments financiers (instruments financiers et comptabilité de couverture).