Dirigeant d'entreprise beau et mature assis dans un salon d'affaires avec un jeune homme, lui offrant des conseils de mentorat tout en tenant une tablette numérique

L’accompagnateur travaille généralement avec une seule personne à la fois. Ainsi, il peut adapter la matière et l’horaire en fonction des besoins de son client. (Photo de marvent/Shutterstock)

@travail | Outils

L’accompagnement professionnel pour améliorer vos perspectives d’avenir

Les judicieux conseils d’un accompagnateur pourraient vous aider à réorienter votre carrière

A Facebook IconFacebook A Twitter IconTwitter A Linkedin IconLinkedin An Email IconCourriel

Beaucoup de professionnels font appel à des accompagnateurs pour toutes sortes de raisons, entre autres, pour de la formation en leadership ou de l’accompagnement personnel. Les accompagnateurs en gestion de carrière, toutefois, réservent souvent leurs services aux gens désireux de mieux orienter leur carrière. « On passe tellement de temps au travail. Il faut s’y plaire! », fait remarquer Chandra Drevjany, propriétaire de et cofondatrice d’ (site voué à la réussite des étudiants et diplômés sur le marché du travail).

L’accompagnateur travaille généralement avec une seule personne à la fois. Ainsi, il peut adapter la matière et l’horaire en fonction des besoins de son client. Sans être identiques, la plupart des programmes d’accompagnement partagent certains points.

Définition des forces et des objectifs
Durant la première étape, vous et l’accompagnateur définirez le but à atteindre. « Nous examinerons vos objectifs, vos valeurs, ce que vous aimez et n’aimez pas, ce qui vous passionne, mentionne Roxane Cramer, fondatrice de . C’est un aspect vraiment important. »

L’autre volet important est celui des forces (ou superpouvoirs, comme disent certains). « Par contre, il ne suffit pas d’affirmer posséder certaines aptitudes, ajoute Mme Cramer. Vous devez démontrer à l’employeur potentiel votre capacité de les manifester en milieu de travail. »

Image de marque
À cette étape, vous construisez votre parcours : curriculum vitæ, profil LinkedIn, présence sur les médias sociaux, notice biographique et portfolio. D’ailleurs, il ne faut jamais sous-estimer la valeur d’un bon portfolio. « Peu importe le domaine, vous devez présenter des exemples de réalisations », souligne Mme Cramer. De plus, si vous répondez à une offre d’emploi, il est primordial de rédiger une lettre d’accompagnement qui répond directement aux points qui y sont indiqués.

Préparation à l’entrevue
Une fois votre curriculum vitæ envoyé, l’accompagnateur vous aidera à vous préparer aux entrevues. Cette étape, comme les autres, est de durée variable. En effet, il peut s’écouler des mois avant qu’on vous invite à une entrevue, ou vous pouvez trouver un emploi au bout de deux semaines. Quoi qu’il en soit, la préparation prend la forme de simulations où l’accompagnateur joue le rôle de l’intervieweur.

Bilan de l’entrevue
Après une première entrevue, vous voudrez sans doute rencontrer votre accompagnateur pour en discuter. À cette étape, Mme Cramer vous encouragera à rédiger une note de remerciement. « Vous devez tisser des liens, conseille-t-elle. S’il y avait trois personnes dans la salle, écrivez trois notes de remerciement différentes. »

Quelle que soit la durée de votre démarche de recherche d’emploi, Chandra Drevjany la considère comme une série de portes à ouvrir. Par exemple, l’entrevue initiale représenterait la première porte, et l’entrevue de suivi, la seconde. « Si vous n’obtenez pas d’entrevue initiale, nous devrons revoir votre curriculum vitæ et vos méthodes de recherche. Si vous n’obtenez pas d’entrevue de suivi, j’en déduirai que quelque chose cloche sur le plan de la communication », explique-t-elle.

Le résultat de tout programme d’accompagnement dépend en grande partie de votre apport au processus, selon Mme Drevjany. « Si vous affirmez vous être fixé un délai pour trouver un nouvel emploi, mais ne faites pas les efforts nécessaires pour y parvenir, mon travail est de vous le dire franchement. »

En fin de compte, il est bon de considérer l’accompagnateur comme un conseiller qui, à l’instar de tout conseiller, vous aide à garder le cap pour atteindre vos objectifs, à condition que vous y mettiez du vôtre. Comme le dit Mme Drevjany : « Les gens recourent aux services d’un conseiller financier pour leur argent, pourquoi n’engageraient-ils pas quelqu’un pour voir à leur carrière? »

CPA CANADA VOUS AIDE À AMÉLIORER VOS COMPÉTENCES EN LEADERSHIP

Que vous soyez débutant ou expérimenté, il est toujours utile d’actualiser vos compétences en leadership. Aussi, laissez-vous inspirer (personnellement et professionnellement) par les allocutions stimulantes du Congrès national UNIS qui se tiendra cette année à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

TROUVER LE BON ACCOMPAGNATEUR

Voici quelques critères à prendre en compte dans votre recherche d’un accompagnateur.

SPÉCIALITÉ
Outre les accompagnateurs en gestion de carrière, il en existe une foule d’autres, dont les accompagnateurs de gestionnaires et les conseillers en leadership (qui épaulent des dirigeants en devenir, en début de carrière ou émérites sur le plan du leadership et du rendement), de même que les accompagnateurs personnels (qui se concentrent sur la personne et ses objectifs, aspirations et difficultés).

Malgré tout, il ne faut pas accorder trop d’importance aux titres, note Eileen Chadnick, directrice de . « Les services se recoupent. Bien des accompagnateurs proposent une combinaison de services liés à la carrière et à la vie personnelle. Certains travaillent avec les gestionnaires, d’autres non. Vous devez surtout vérifier leurs compétences et leur expérience. »

ATTESTATION
Vérifiez si la personne a suivi une formation reconnue et obtenu une attestation délivrée par une autorité professionnelle. L’, par exemple, établit des normes de compétence et de déontologie visant les accompagnateurs.

ANTÉCÉDENTS
Les accompagnateurs sont issus de divers domaines. Ainsi, Mme Chadnick a une formation en communications, Chandra Drevjany travaillait auparavant en ressources humaines, et Roxanne Cramer cumule un diplôme en administration et de l’expérience en marketing et en communications.

HONORAIRES
Les prix peuvent varier considérablement. Mieux vaut magasiner, recommande Mme Chadnick. « Les honoraires ne vont pas nécessairement de pair avec la qualité du service. »

AFFINITÉ
Au-delà des titres, méthodes et compétences, il faut que le courant passe. « Le dialogue et la confiance sont indispensables. Vous devez avoir des atomes crochus avec la personne », fait observer Mme Cramer.